soinsLa permanence des soins est assurée par des infirmières. Le médecin généraliste, le médecin rééducateur et le médecin psychiatre consultent dans l’établissement et se déplacent selon les nécessités.


Les prises en charge thérapeutiques (psychiatriques, psychologiques, kinésithérapie et les soins infirmiers) sont visées par les médecins de l’établissement.


En cas d’hospitalisation, des échanges d’information sont assurés quotidiennement avec la famille, les équipes soignantes et les médecins qui prennent en charge le résident. L’établissement fournit une fiche de liaison précisant toutes les informations médicales et paramédicales. Les membres du personnel qui prennent soin de façon habituelle du patient hospitalisé sont détachés sur leur temps de travail et se rendent à son chevet pour limiter la perte des repères et faciliter les transmissions avec l’équipe soignante d’accueil.

 

Liés à la nature et la gravité des atteintes ou déficiences, la vigilance et l’intérêt portés aux soins ne peuvent être l’exclusivité du personnel médical et paramédical, mais exercés par l’ensemble des intervenants. En référence aux pratiques « familiales », le personnel d’animation intervient dans le domaine des petits soins courants et des gestes d’hygiène et de propreté, l’intervention du personnel médical porte sur ce qui s’inscrit dans des gestes spécialisés (injections, pansements, prévention des escarres, prélèvements etc.)

 

En dehors du handicap psychique, toutes les autres affections organiques liées à l’âge sont observables compte tenu d’une longévité accrue des personnes atteintes de déficience mentale sévère. Il faut donc mettre en œuvre un suivi médical orienté sur la prévention et le dépistage des affections cardio-vasculaires, métaboliques, cancéreuses, orthopédiques comme pour toute autre personne vieillissante.


kine